MENU

Language

Show contents for

YPARD-Burundi : Quelques membres participent à la Rencontre continentale sur l’éducation vétérinaire, à Dakar

En date du 5 au 7 Juillet 2017 s’est tenu à Dakar, la première rencontre continentale sur l’éducation vétérinaire organisée par le Bureau Inter Africain des ressources animales de l’Union Africaine ( AU-IBAR ). Cette activité était organisée en partenariat avec l’École Inter-États des Sciences et Médecine Vétérinaires de Dakar ( EISMV ) et  le Réseau africain des incubateurs en agro-industrie ( AAIN ). « améliorer la qualité de la formation vétérinaire pour les services vétérinaires améliorés et le développement socio-économique » , était le thème de cette rencontre.

Des jeunes entrepreneurs invités à y prendre part 

Dans cette rencontre qui a réuni une centaine de délégués, une session dédiée aux jeunes dans l’élevage et l’agroalimentaire était organisée. Il s’agit de 25 jeunes provenant de 13 pays Africains : Burkina Faso, Burundi, République Démocratique de Congo, Éthiopie, Ghana, Kenya, Mali, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Sénégal, Tanzanie, Uganda. 

Les objectifs étaient de sensibiliser les jeunes aux législations et politiques vétérinaires qui soutiennent les entreprises axées sur l’élevage et présenter des modèles commerciaux pour la filière élevage. En tant qu’éleveurs de chèvres,  nous avons eu le privilège d’être sélectionnés pour représenter le Burundi avec Aristide Ihorimbere qui fait l’élevage des abeilles et la commercialisation du miel. Tous deux,  membres de YPARD Burundi.

Un Forum Africain pour la Jeunesse dans l’Élevage et la Pêche 

Durant l’atelier, il jaillit alors une bonne idée de créer un cadre d’échange, de création et de gestion de projets, de partage de ressources et d’informations entre les jeunes africains entrepreneurs dans l’élevage et la pèche. C'est ainsi qu'est né le Forum Africain pour la Jeunesse dans l’Élevage et la Pêche. 

De nouvelles perspectives  

Les participants présents à cet atelier avaient tous une expérience dans l’entrepreneuriat agro-pastoral. Cependant, les principaux points sur lesquels la formation était centrée étaient nouveaux pour la majorité d’entre nous. Il s’agit entre autre de :

  • Mesures Sanitaires et Phytosanitaires. Ces mesures ont été établies par l’Organisation Mondiale du Commerce et l'accord sur leur application définit les règles fondamentales concernant l'innocuité des produits alimentaires, ainsi que les normes sanitaires pour les animaux et les végétaux. Ils encouragent un commerce inter États de produits sains. Ils couvrent quatre catégories de risques dont, la Santé humaine ou animale; la vie humaine des maladies transportées par des plantes ou des animaux; la vie animale ou végétale des parasites, des maladies, des organismes pathogènes; d'autres dommages causés par l'entrée, l'établissement ou la propagation d'organismes nuisibles.
  • Cartographier  l’écosystème. Cette cartographie permet à un entrepreneur de  savoir bien identifier et se positionner sur un maillon d’une chaine de valeur dans l’élevage. 
  • Business Model Canvas, il s’agit d’un outil de planification qui permet aux entrepreneurs de visualiser sur une seule feuille l’ensemble d’un projet. Cela est rendu possible grâce à neuf cases qui le composent : les segments clients, la proposition de valeur, les canaux de distribution, la relation client, la structure de revenu, les ressources clés, les activités clés, les partenaires clés, et la structure de cout. 

Enfin, cet Atelier de formation était une occasion de rencontrer d’autres jeunes, de partager nos connaissances et envisager d’éventuels projets ensemble dans le futur.