MENU

Cameroun : Olivier Mapouré, un jeune ingénieur paysan

Olivier Mapouré au champ

Il est l’une des jeunes pousses de l’agriculture camerounaise. Installé à Essong-Mitsang, à 20 km au nord de Yaoundé, Olivier Mapouré conduit des mains de maître sa ferme agropastorale intégrée.

Péage de Nkometou dans le département de la Lékié, on a une dizaine de minutes sur 4km de route carrossable en voiture ou à moto, et voilà la ferme agropastorale intégrée: «Mapouré Agri-business».
Un espace de 3,7 hectares dont 7000 m² de bas-fond, où agriculture, élevage, maraîchage, agro-forêt et pisciculture  se côtoient et permettent  au jeune homme de réaliser son rêve.


Le travail de la terre, il le tient de son père, dit-il. Celui-ci, quoiqu’enseignant et Proviseur de lycée, tire la grande partie de ses revenus du travail de la terre. Célestine sa mère, agricultrice à la base est aussi enseignante de profession. De cette ascendance, l’enfant acquerra une habileté manuelle exceptionnelle dans l’activité agricole.

L’agriculture est un métier

Tout jeune, Olivier conçoit son modèle agropastoral: faire de l’agriculture un métier, mais innover dans sa façon de faire. Pour innover, Olivier a dû passer par une formation pointue et assidue. En effet, après l’obtention du Certificat d’études primaires à la mission catholique de Foumban et du Baccalauréat au Lycée classique et moderne de Bafia, Olivier s’inscrit à l’Université de Yaoundé 1, filière sciences de la terre, sanctionné 5 ans plus tard par un master 2 en hydrologie et assainissement des eaux. En 2011, il est admis à la Faculté d’agronomie et des sciences agricoles (Fasa) de l’Université de Dschang. En 2012 et 2014, il obtient le diplôme d’ingénieur des travaux agricoles et celui d’ingénieur agro-économiste.

Originaire du département du Noun dans la région de l’Ouest, il est l’ainé d’une famille de six enfants. A vingt-cinq ans, célibataire, il bénéficie de la confiance de sa famille.

De cette confiance, il reçoit un terrain familial à Essong-Mitsang pour exprimer sa passion. C’est le début de la matérialisation de son rêve d’agriculteur. Pour Olivier, l’agriculture est une activité du temps de vigueur et non de retraite.

Article publié sur le site de lavoixdupaysan.net