MENU

Language

Show contents for

YPARD RDC sensibilise sur la diversité et l’inclusion.

Sept Points Focaux de Young Professionals for Agricultural Development (YPARD RDC) ont, dans le cadre du Programme pilote «Diversité et Inclusion» financé World Alliance for Citizen Participation (CIVICUS), participé durant le mois de mai 2020 à des émissions radiophoniques chacun dans le but d’informer et sensibiliser les jeunes ainsi que les différentes communautés sur le Projet Diversité et Inclusion soutenu par la Diversity and Inclusion Group for Network Action (DIGNA). Ce projet vise l’amélioration de la santé organisationnelle des OSC.

La République Démocratique du Congo est l’unique pays francophone sélectionné pour la mise en œuvre dudit programme pilote. Pour atteindre sa cible, YPARD RDC a usé des radios locales et communautaires pour aborder le sujet relatif à la Diversité et à l’Inclusion.

YPARD DRC on RadioLes radios EKA de Bukavu, KFM de Kindu, Ntemo de Popokabaka, RTNC/Mbuji Mayi, RT PWETO Est I, Golgotha TV de Lubumbashi, Colombe FM de Goma ainsi qu’une télévision de Kinshasa ont donc été sollicitées. «Il s’agissait d’expliquer aux auditeurs ce que sont la diversité et l’inclusion mais aussi parler de la santé organisationnelle (Diversité, Inclusion, leadership, prise de décision, l’accès à l’information, recrutement, identité sexuelle, égalité de genre», a précisé Aimé Kazika, le Représentant Pays d’YPARD en RDC. Pour le Coordonnateur d’ YPARD RDC, la diversité ne renvoie à toute personne, de tout âge, de tout sexe, de toute catégorie socio-professionnelle, de tout genre, identité sexuelle alors que l’Inclusion est la manière dont cette diversité est vécue dans une organisation de la société civile.

Une belle expérience pour les Points Focaux d’YPARD RDC.

YPARD DRC on RadioDans l’ensemble, se réjouit-on à YPARD, ce programme a été apprécié et plusieurs retours positifs ont été enregistrés. «Plusieurs personnes nous ont contactés pour rejoindre la famille YPARD», s’est félicité Papy Mahamba, Point focal à Goma. À Mbujimayi, l’agriculteur Alpha Kalonji souhaite l’implication des chefs coutumiers dans ce combat pour faciliter le travail aux non originaires de cette ville. «Ce projet est d’une importance capitale», a-t-il estimé, insistant sur la sensibilisation auprès des chefs coutumiers et habitants des villages sur la diversité et l’inclusion. Selon lui, le tribalisme empêche les non originaires d’exercer librement leurs activités agricoles. Il propose ainsi de tenir compte des pygmées et des personnes vivant avec handicap.

Kakel Mbumb, membre d’Ypard RDC basé à Kilwa dans la province du Haut-Katanga, note cependant une série d’appels d’encouragement surtout que le projet touche les personnes sous représentées et marginalisées. «Pareil projet n’a jamais été réalisé dans la zone rurale de Kilwa auparavant. Pourtant, il existe des familles où les albinos sont cachés. Plusieurs personnes nous ont conseillés d’intensifier ces actions» a-t-il fait savoir. Et de conclure: «Si les personnes marginalisées sont prises en compte par tous, elles seront respectées».

Photo credit: Aimé KAZIKA KAMOSI