MENU

Language

Show contents for

Cinq raisons pour promouvoir l’agriculture familiale

Image: INRA

L’agriculture familiale comme une garantie d’alimentation durable : 70 % de la nourriture dans le monde est produite par des agriculteurs familiaux. Elle nourrit tous les pays et lutte contre la faim et la malnutrition. Les petites exploitations sont souvent plus productives et durables par unité de terre et d’énergie consommée.
L’agriculture familiale comme un générateur de bien-être : 40 % des ménages dans le monde dépendent de l’agriculture familiale. Sur les trois milliards de personnes rurales dans les pays en développement, 2,5 milliards appartiennent aux familles attachées à l’agriculture. L’Agriculture Familiale contribue également à stabiliser la population dans les zones rurales, afin de préserver les valeurs historiques et culturelles, ainsi que de générer des revenus et de la consommation.
L’agriculture familiale comme un moyen de lutte contre la pauvreté : au moins deux fois plus efficace que d’autres secteurs productifs dans la prévention de la pauvreté. La croissance du PIB due à l’agriculture est au moins deux fois plus efficace dans la réduction de la pauvreté que la croissance du PIB généré dans d’autres secteurs. Les pauvres des zones urbaines aussi profitent la croissance agricole et rurale, à cause de l’abondance et la proximité de la nourriture.
L’agriculture familiale protège la biodiversité : Tout au long de l’histoire, nous avons utilisé environ 7.000 plantes pour combler les besoins de base. Aujourd’hui, cependant, plus de 150 espèces sont cultivées commercialement, dont 30 constituent 90% des calories dans l’alimentation humaine et seulement quatre (riz, blé, maïs, pomme de terre) représentent plus de la moitié de cet apport calorique. L’Agriculture Familiale, en plus d’être une source d’agri-diversité génétique, peut assurer leur conservation par l’utilisation de variétés de semences et de races animales autochtones bien adaptées aux divers environnements.
Les Femmes sont au cœur de L’agriculture familiale

Read the original full article published on AGRIFAM